Pêcher à Bujaleuf
Bujaleuf, entouré de ses lacs et de ses rivières, au cœur du Pays Monts et Barrages, offre au visiteur des dizaines de kilomètres de ruisseaux et 230 hectares de lacs où sont représentées pratiquement toutes les espèces de poissons. Le tout dans un rayon d'à peine 20 kilomètres, au centre d'une des premières régions pour la pêche en France, à proximité de Limoges, au pied du plateau de Millevaches
Située au bord d'un magnifique plan d'eau poissonneux de 70 hectares, à deux pas des meilleurs parcours à truites et à ombres de la Vienne, de la Maulde et de la Combade, la petite cité dispose de tous les équipements nécessaires au tourisme pêche et aux vacances : hôtel, gîtes, camping, plage,  base nautique, sentiers de randonnée, etc.
La Truite de Bujaleuf, assure avec dynamisme la gestion du domaine halieutique. Le plan d'eau de Sainte-Hélène, spécialisé dans les carnassiers et la carpe, est ouvert à la pêche de nuit de la carpe. Il dispose de deux postes pour handicapés et la majorité des rives du lac est accessible aux pêcheurs.
 
PECHER EN LIBERTE...
Être muni d'une carte de pêche permet de pratiquer partout. Deux possibilités : la carte complète à l'année, la carte vacances valable 15 jours ou la carte journalière. On propose aussi des cartes « découverte » à votre conjoint  et à vos enfants de moins de 18 ans.
Vous trouverez sur place l'essentiel des matériels et appâts nécessaires à la pêche. On vous y fournira aussi toutes les informations utiles.
 
AU ROYAUME DES SALMONIDÉS...

En première catégorie, l'emploi des asticots et autres «fifises» est interdit.
■ Sur les ruisseaux qui entourent Bujaleuf on trouve essentiellement des truites et des écrevisses. Vous pouvez pêcher de mars à septembre, à la cuiller, à la mouche parfois, mais surtout avec des esches naturelles : lombric, sauterelle, teigne, petit vif.. Péchez la truite «au toc», à la surprise, au coup du matin ou du soir. Dans la journée, préférez la pêche à l'insecte naturel ou artificiel.
■ Sur la Vienne, s'ajoutent à la truite, le chevesne, le goujon, le vairon… et une bonne population d'ombres communs. Le ver de terreau, la cuiller et le vairon conviennent à la truite en début de saison. A partir de mai, la cuiller et la mouche restent les meilleures techniques dans ces eaux claires et basses, difficiles à pêcher.
L'ombre succombera surtout à la mouche, en principe de petite taille. Même si la pêche en marchant dans l'eau est autorisée, partout une approche discrète est de rigueur. La Vienne recèle de beaux poissons mais la moyenne des captures est constituée de truites de 23 à 30 cm et d'ombres de 30 à 36 cm.
La Combade et la Maulde, toutes proches, offrent les mêmes possibilités, même si l'ombre y est moins présent. Moins larges, ces rivières sont d'un abord plus faciles car les coups y sont plus lisibles.
 

            DES GROSSES CARPES...

 

 

 

 

 

 

 

Sur les lacs, le peuplement est riche en gardons, ablettes, brèmes, carpes et carnassiers. On peut y pratiquer toute l'année, y compris en bateau, sous réserve de respecter la signalisation. Une bande de rives de 25 m est interdite à la navigation et la vitesse est limitée à 5 km/heure en dehors de la zone des sports motonautiques.

Sur ces plans d'eau, les fonds varient de 2 m 50 à 12 m et sont parfois encombrés de souches ou de rochers. Le lac de Sainte-Hélène est bien peuplé en carpes de 2 à 15 kg. Trois secteurs sont autorisés à la pêche de la carpe de nuit avec des restrictions en période estivale. Les carpistes utilisent de préférence le maïs et les bouillettes. Pour les cyprins, les techniques privilégiées sont la grande canne l'anglaise, au fixe dans la plupart des secteurs, et le quiver. Les meilleures esches sont l'asticot (gozzers, pinkies) et la graine. Si le ver de vase est utilisé en compétition sur le lac, il n'est pas forcément productif et on peut facilement s'en dispenser dans la pêche de loisir. Un bon amorçage de départ avec une amorce fond ou étang et un rappel régulier à l'asticot ou à la graine, vous assureront des résultats immédiats. L'été, on recherchera les cyprins à distance de la rive ; le poisson y est moins sollicité.

La pêche de la carpe de nuit est autorisée sur les lacs de Bujaleuf et du Mont-Larron [la Subertange, AAPPMA Peyrat-le-Château].

 

… ET DES CARNASSIERS

La Fédération a aussi spécialisé ses lacs en brochets et sandres. L'amateur de car­nassiers peut pratiquer de mai à fin janvier. Il recherchera la perche, le brochet puis le sandre au ver, au vif; au mort manié, à la cuiller, au poisson artificiel ou au leurre souple... Cela lui réservera de belles surprises car en Haute-Vienne la taille de capture du brochet est fixée à 60 cm. Notez toutefois que la pêche à la traîne est totalement interdite sur nos lacs de barrage. 

La plupart de nos eaux sont du domaine privé mais vous y êtes le bienvenu. Profitez-en sans abus. Laissez les lieux propres. N'encombrez pas les chemins avec vos véhicules. Respectez la réglementation, en particulier pour la pêche de nuit. Ne conservez que les prises destinées à votre consommation... Et péchez avec plaisir au Pays Monts et Barrages.

 

 
 
Les sites de pêche à Bujaleuf et dans les environs

Voir la carte des sites de pêche