Petit retour dans le passé
Eléments de la vie quotidienne en 1910 à Bujaleuf
 
Dans son édition pour 1910, l’Almanach-Annuaire du Limousin édité par Ducourtieux et Gout, libraires-éditeurs 7 rue des Arènes à Limoges, nous informe que Bujaleuf, au recensement de 1906, comptait 1764 habitants dont 521 électeurs (hommes de plus de 21 ans) sur une superficie de 4038 hectares 42 ares 21 centiares (admirons la précision !). À titre de comparaison, Eymoutiers comptait 4089 hts, Peyrat 2542, Augne 673, Cheissoux (qui s’était détaché de Bujaleuf en 1905), 608 hts.
Le Maire est M. Roux, adjoint Jalouneix. La commune possède une Poste-Télégraphe, pas encore de téléphone ; la receveuse de la Poste est Mlle Vacher. Pour les lettres ordinaires à destination de la France, Algérie, Tunisie, colonies françaises, l’affranchissement est de 10 c par 15 g ou fraction de 15 g. Sur le canton, on trouve le téléphone à la poste d’Eymoutiers (qui compte 6 abonnés) et à la poste de Domps.
Le curé est M. Bonnetaud.
L’école de garçons comporte 3 classes ; elle est dirigée par M. Guéry. Mme Guéry dirige l’école de filles, 3 classes également.
La brigade de gendarmerie est commandée par le brigadier Guillard.
Pour la Perception, Bujaleuf dépend de Peyrat-le-Château avec Augne, Beaumont, Cheissoux, Saint-Julien et Saint-Amand. Pour les 7 communes, le montant des quatre contributions s’élève à 73 245 fr. (Ces 4 contributions sont la contribution foncière, la contribution mobilière, la patente, toutes les trois établies par la Constituante en 1790, et l’impôt sur les portes et fenêtres établi par le Directoire en 1798).
La compagnie des Chemins de fer d’Orléans fait circuler quatre fois par jour, à l’aller et au retour, des omnibus sur la ligne Limoges-Ussel qui dessert la station de Châteauneuf-Bujaleuf : départs de Limoges à 4 h 26 et 9 h 13 le matin, 3 h 16 et 6h 44 le soir ; retours à Limoges à 7 h 37 et midi 21 pour le matin, 3 h 34 et 7 h 39 l’après-midi. À remarquer que l’on vit encore à l’heure du soleil et que l’annuaire n’utilise pas les heures au-delà de onze et utilise midi ou minuit au lieu de 12. Un train supplémentaire (un aller, un retour) circule entre Limoges et Saint-Léonard les jours de foire de St-Léonard ; même chose pour Eymoutiers. Un trajet simple aller ou retour Limoges-Châteauneuf-Bujaleuf coûte 4 f 60 en 1ère classe, 3 f 10 en 2ème, 2 f en 3ème ; pour un aller-retour, 6 f 90 en 1ère, 4 f 95 en 2ème, 3 f 25 en 3ème. (Les prix sont écrits ici comme sur l’Annuaire).
Un service de voiture publique assuré par Jalouneix F. permet de se rendre du bourg à la gare de Châteauneuf-Bujaleuf et d’en revenir 2 fois par jour. Durée du trajet : 1 h. Il s’agit évidemment d’une voiture à cheval. Départ de Bujaleuf : 4 h 35 matin et 3 h 25 soir. Départ de la station : 6 h 25 matin et 4 h 35 soir.
La liste des “Commerçants et Industriels” est plus fournie qu’aujourd’hui. On y retrouve des noms de vieilles familles de Bujaleuf encore présentes ou que les anciens ont bien connues. Les mêmes noms reviennent souvent car plusieurs activités, artisanales ou commerciales, pouvaient être exercées par les mêmes personnes.
                                                                                                R. Berland.